Le DASH est un questionnaire d’auto-évaluation subjective de la capacité fonctionnelle globale des deux membres supérieurs. Il a l’avantage de s’adresser à une très large proportion de la population, d’être rempli par le patient lui-même, sans aide, en quelques minutes, et de s’appliquer aussi bien à la main qu’à l’ensemble du membre supérieur. La traduction en français présenté a été accréditée par l’American Academy of Orthopaedic Surgeons.

1 – Le DASH est un questionnaire d’auto-évaluation subjective de la capacité fonctionnelle globale de deux membres supérieurs (épaule, main). Il est composée de 11 items validé et largement utilisé dans des essais cliniques.
Le score clinique Quick Dash est développé à partir des 30 propriétés psychométriques adéquates et a été validé pour un large éventail de patients présentant des pathologies traumatiques ou non du membre supérieur.

2 – Réalisé en Amérique du Nord en 1994, le Quick Dash s’adresse à une très large proportion de la population, il peux être rempli par le patient lui-même, sans aide(auto-questionnaire) en quelques minutes.

3 – Une traduction en français a été accréditée par l’American Academy of Orthopaedic Surgeons, et résulte d’une procédure d’adaptation culturelle standardisée : cinq traductions et deux contre-traductions ont été confrontées, de façon à obtenir une véritable équivalence sémantique, idiomatique et conceptuelle.

 

4 – L’invalidité rapide du bras, de l’épaule et de la main (QuickDASH) est une mesure des résultats déclarée par le patient conçue pour mesurer les symptômes et la fonction physique chez les patients présentant des troubles du membre supérieur.

5 – Chaqu’un des 11 items étant organisé en échelle de Likert à cinq niveaux. Le score final est calculé par un algorithme et varie entre 0 et 100. Un score croissant indique une incapacité croissante. Le score clinique QuickDASH a été prouvé être valide, fiable et réactif. Le QuickDASH est conçu pour être utilisé dans des études interventionnelles où un score est obtenu avant et après le traitement. Dans les audits rétrospectifs, il manque souvent un score préopératoire. Dans de tels cas, une alternative pourrait être que les patients au moment des audits, complètent le QuickDASH, car ils se souviennent de leur état préopératoire.